Blog Human Jump Coaching

19 avril 2019 Le cheval au coeur de l’évolution professionnelle

On entend de nombreuses personnes qui après avoir été en contact avec les chevaux  affirment se sentir mieux, qu’elles ont l’impression d’avoir changées, de s’être parfois transformées. Quel est ce phénomène ? 

Le cheval dans son Identité est une source de richesses et d’évolution pour l’homme. Les qualités  d’organisation, d’écoute, de leadership… qu’il a développées au cours des millénaires, nous amènent à nous interroger sur notre posture. Ces qualités sont-elles transposables dans notre vie personnelle mais aussi professionnelle?

Matinée de présentation : le cheval vecteur de prise de conscience et d’amélioration.

Forum CEBA Recrut’Emploi 19 Mars 2019

Forum CEBA recrut’emploi

Rendez-vous le 19 mars prochain pour la 3eme Edition du Forum Recrut’Emploi autour de la thématique

L’estime de soi sera au cœur du Forum et des échanges :
« A chacun ses clefs pour son bien être… »

Plus de 300 offres d’emploi à pourvoir, 31 entreprises. N’oubliez pas vos CV!

Programme:
9h ouverture des portes
9H45: Création d’entreprise “pourquoi pas moi” animé par La fabrique à projet
10h45: Estime de SOI, parce que je le vaux bien ! animé par Human Jump Coaching et Pôle Emploi Nouvelle Aquitaine

Toute la matinée: entretien, rencontre avec les entreprises mais aussi atelier simulation d’entretien et 5 mn pour convaincre

12H30 Clôture.

Mais l’évènement continue pour les entreprises avec à:

18h30 table ronde autour d’échanges de pratique
19H30 Afterwork CEBA inter entreprise avec cocktail dinatoire

Il n’est jamais trop tard pour faire ce que vous aimez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce que nous refrénons le plus dans notre épanouissement personnel, c’est nous-même, que ce soit par paresse ou par peur de l’échec ou de sortir de notre zone de confort.

Faire ce que vous aimez vous donne de la force, vous définit et vous construit en tant que personne, comme quelqu’un qui est capable de tracer son chemin au jour le jour, en toute liberté et plénitude.

C’est quelque chose que nous savons tous. Cependant, il est clair que ce n’est pas toujours facile de faire ce que nous voulons vraiment. Le travail, les obligations familiales et parfois, le poids de la routine nous freinent dans nos désirs les plus profonds.

Dans la vie, il faut conserver un bon équilibre. Il ne faut pas négliger les nôtres, les personnes que nous aimons, mais il faut toujours se souvenir que nous aussi sommes importants.

Et si nous arrêtons de faire ce qui nous plaît, petit à petit nous nous éloignerons de notre identité…

Qui a dit que c’était trop tard pour faire ce que l’on aime ?

Peut-être que vous avez déjà vécu la situation suivante : Vous voulez faire un changement dans votre vie et quelqu’un, un ami ou un proche, vous dit : “tu es trop vieux pour faire quelque chose comme ça”.

Vous devez vous souvenir que l’unique personne qui le droit de vous dire ce que vous devez faire ou ne pas faire est vous-même. Vous pouvez écouter les conseils des autres avec patience et respect, mais la décision vous appartient.

Fille-voyageant-dans-un-ballon-fait-ce-qu'elle-aime-500x374

Le meilleur âge est celui que vous avez en ce moment

N’y pensez pas plus d’une fois. Il n’existe pas de meilleur âge ou un âge où nous n’avons plus le droit de faire de nouvelles choses.

Il n’est jamais trop tard pour faire ce qui nous rend heureux, et nous devons toujours garder cela à l’esprit. 

  • La pire chose à faire, c’est se lamenter d’arriver à un âge avancé en étant conscient que notre vie a été une vie « non vécue ».
  • On dit que chaque étape de la vie a ses caractéristiques et ses expériences à vivre et à découvrir. Cela ne fait aucun doute mais ce n’est pas parce qu’on accumule beaucoup d’expériences que nous allons arrêter de charger notre sac à dos.
    Plus nous faisons d’expériences, plus nous nous assagissons, et plus nous avons de l’aplomb pour continuer à vivre et à faire ce que nous aimons.

 

Ceux qui nous disent qu’il est « trop tard »

Parfois, quand nous nous confrontons à ce que nous voulons vraiment faire, à ce que nous aimons et à ce dont nous avons toujours rêvé, nous nous trouvons face à un mur social.

Les murs sociaux ne sont rien de plus que des préjugés, des pensées limitantes et des freins à l’épanouissement personnel.

  • Sachez que qui essaye de vous empêcher de faire ce que vous voulez peut se trouver au plus proche de vous dans votre cercle social.
    Les proches peuvent agir ainsi car ils ont peur de vous perdre, et ils craignent que ce lien soit brisé et que vous sortiez de leur zone de contrôle.
  • Peut-être que vous rêvez de faire un voyage, d’étudier ou tout simplement de penser un peu plus à vous chaque jour, en vous inscrivant à des activités, en sortant un peu plus et en retrouvant plus vos amis.
  • Faire ce que vous aimez ne se traduit pas toujours par des changements extérieurs. De fait, la plupart du temps, il s’agit d’actes quotidiens qui nous apportent du bonheur.
  • Ceux qui disent qu’il est trop tard attaquent notre auto-estime. Ils nous font croire que notre train est déjà passé et que la vie, pour nous, se réduit à rêver de ce qui aurait pu se passer et qui n’arrivera jamais. Ne permettez jamais cela.

Faire ce que vous aimez sans faire de mal aux autres

La clé est aussi simple que cela : Vous pouvez faire ce que vous souhaitez, à partir du moment où vos actes ne font de mal à personne.

Comment comprendre cela ? Nous devons savoir que parfois, de petits actes peuvent apporter des conséquences non désirées.

Il ne s’agit pas, par exemple, de vouloir faire le tour du monde en dépensant toutes les économies du ménage, et encore moins de négliger ses enfants. Tout a un juste milieu.

Faire ce que l’on aime en toute liberté et plénitude, tout en faisant du bien aux autres est la meilleure chose possible. Pensez, par exemple, aux personnes qui retournent à l’université pour faire cette formation dont elles ont toujours rêvé.

caravane-coloree-la-nuit-faire-ce-que-l'on-aime-500x661

Cela nous enrichit de l’intérieur et nous rend fier de nous-même. Quelqu’un qui se sent bien avec lui-même peut rendre les autres heureux également.

Faire ce que l’on aime ne devrait pas être compliqué et personne ne devrait nous mettre des barrières, ni même nous-même, car que nous le croyions ou non, la personne qui nous freine le plus est souvent nous-même. 

Voici les manières dont nous nous freinons :

  • À travers des attitudes limitantes, en pensant que nous sommes trop vieux pour faire certaines choses.
  • Avoir peur de l’échec, de se tromper.
  • Craindre ce que les autres peuvent dire de nous si on fait quelque chose que nous aimons.
  • Penser que nous n’allons pas réussir, que nous ne sommes pas à la hauteur pour certaines choses…

Nous devons être courageux et toujours nous rappeler qu’il n’est jamais trop tard pour être heureux. Il n’est jamais trop tard pour aimer à nouveau ou pour acquérir de nouvelles compétences.!

Le lien entre la violence verbale et l’anxiété dont personne ne parle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’impact de la violence verbale peut être aussi grave, voire pire, que les effets d’autres formes de violence, y compris la violence physique et sexuelle.

Cette constatation démontre que la violence verbale peut causer des dommages psychologiques à long terme, causant de l’anxiété et d’autres troubles mentaux.

Qu’est-ce que la violence verbale et qu’est-ce qui la rend si grave ?

La violence verbale n’est pas une action ponctuelle où quelqu’un crie après une autre personne.

L’abus se produit de façon répétée ou de façon soudaine et inattendue. Le langage utilisé vise à porter atteinte à la dignité et à la sécurité de l’autre.

Les victimes de violence verbale ne réagissent souvent pas, même lorsque leur dignité est menacée. Cette réaction passive est souvent due aux effets à long terme de ce type d’abus. Elle peut causer des dommages psychologiques massifs qui peuvent rester cachés d’un point de vue extérieur, tout en ayant un impact profond sur la victime.

Abuser verbalement d’une personne est la même chose que l’abuser émotionnellement. Le but de la violence verbale est d’atteindre les émotions d’une personne. Avec le temps, ce genre d’abus cause des dommages profonds à la confiance et à l’estime de soi d’une personne.

Quels sont les effets de la violence verbale ?

La violence verbale peut avoir des effets à court et à long terme.

À court terme, la victime peut avoir du mal à réfléchir et à prendre des décisions. Elle peut aussi souffrir d’un manque d’enthousiasme et d’estime de soi.

À long terme, les effets sont plus profonds. Les troubles psychologiques sont assez fréquents.

Les victimes peuvent avoir à composer avec le syndrome de stress post-traumatique. Elles présentent des symptômes comme la peur, la méfiance, les flashbacks, l’insomnie, les cauchemars et la culpabilité.

L’anxiété est une des conséquences courantes de la violence verbale. Les niveaux de stress élevés et les traumatismes affectent la capacité de la personne à faire face au stress quotidien, ce qui l’inquiète et la rend anxieuse.

La dépression et l’anxiété sont souvent indissociables chez les victimes de violence verbale. Cela va de pair avec les problèmes d’estime de soi que la personne encourt sur le court terme.

Certains survivants ont des pensées suicidaires. Leur anxiété et leur dépression en arrivent à un point où la vie devient une lutte majeure.

La violence verbale peut aussi entraîner des symptômes physiques, en plus des symptômes psychologiques. Certains symptômes physiques courants comprennent des problèmes digestifs, des troubles alimentaires, des migraines et des douleurs chroniques.

Comment la violence verbale se manifeste-t-elle ?

Voici quelques signes courants de violence verbale :

L’agresseur utilise des injures pour manipuler sa victime. L’agresseur blâme la victime pour tout ce qui ne va pas, que cette personne soit impliquée ou non. L’agresseur attaque tout ce qui donne du plaisir à la victime, comme les passe-temps ou les amitiés. L’agresseur ne montre aucune reconnaissance pour les réalisations de la victime et son travail acharné. L’agresseur a toujours raison. L’agresseur aggrave la situation si la victime commence à se sentir bien. La victime commence à s’isoler de ses amis et de sa famille en raison de sa faible estime de soi.

Il se peut qu’une personne parmi tes proches ou tes amis se trouve dans une situation émotionnellement dangereuse et qu’elle ne s’en rende pas compte. En diffusant cet article, tu pourrais en prévenir les effets désastreux.

Nos contenus sont créés au mieux de nos connaissances, mais ils sont d’ordre général et ne peuvent en aucun cas se substituer à une consultation individuelle avec ton médecin. Ta santé nous tient à coeur!

Source a.post.com

Évènement Novembre 2018 : Équicoaching

Trois évènements majeurs en novembre pour Human Jump Coaching , venez nous rencontrer et échanger :

  • 09 Novembre : Première présentation du cheval comme accélérateur de performance professionnelle à MARSEILLE
  • 23 novembre: communication non-verbale et performance à CESTAS, Nouvelle Aquitaine
  • 24 nov au 2 dec: Salon du cheval à Paris

 

Le cheval révélateur et accélérateur de prise de conscience individuelle et collective

Les chevaux au service d’un leadership avisé et sage dans le futur


Les chevaux au service d’un leadership avisé et sage dans le futur – c’est ainsi que l’association internationale EAHAE* a réaffirmé sa mission lors de sa convention annuelle de 2018

“Jamais l’humanité n’a connu d’époque à la fois si prometteuse et si dangereuse » c’est ainsi que le professeur Klaus Schwab, directeur du World Economic Forum a introduit son dernier livre « La quatrième révolution industrielle » (Dunod, Malakoff, 2017 pour l’édition française).

Dans cet ouvrage, il souligne l’immense potentiel de la technologie : sa capacité à connecter des milliards d’êtres humains aux réseaux numériques, à améliorer les conditions de vie et le fonctionnement des organisations – et même à compenser les dommages générés par les précédentes révolutions industrielles.

En revanche, Schwab exprime aussi une préoccupation de taille : «  les organisations pourraient avoir du mal à s’adapter, et les gouvernements se montrer incapables d’utiliser et de réguler les nouvelles technologies pour en obtenir les effets vertueux. Le déplacement du pouvoir suscitera de nouveaux problèmes de sécurité, les inégalités pourraient alors s’accentuer, et les sociétés se fragmenter».

Alors que nous ne sommes qu’à l’aube de cette ère de transformation, il nous appartient de choisir : plongeons-nous en conscience dans cet avenir si prometteur ? Ou tombons-nous dans le danger d’une humanité fracturée ?

Avec les maîtres de la conscience collective – les chevaux – EAHAE (European Association of Horse Assisted Education) choisit de plonger dans l’avenir prometteur.

En mars, cette association internationale s’est réunie pour sa 14e conférence à Knüllwald en Allemagne. Elle a accueilli plus de 70 participants provenant de 16 pays différents venus échanger sur la vision EAHAE : faire de l’accompagnement assisté par le cheval une méthode pionnière dans le développement d’un nouveau leadership. Des experts en management, des coachs, des consultants en organisation, venus des USA, de la Russie, de l’Europe, du Kazakhstan, et des Emirats Arabes Unis se sont réunis en présence de chevaux. Ils ont expérimenté et partagé leurs pratiques autour des nouvelles formes de leadership, qui élèvent les niveaux de connexion et de passion au sein des organisations.

Les chevaux ont toujours joué un rôle important dans le développement humain. : depuis le transport, l’action militaire, l’agriculture, la révolution industrielle – jusqu’aux sports et aux loisirs. En même temps que l’humanité se développe, la finalité du cheval semble évoluer elle aussi. Ainsi, tandis que notre monde aborde la prochaine révolution industrielle – la révolution technologique – nous nous tournons à nouveau vers nos partenaires équins pour nous montrer la voie.

Les chevaux ont survécu 50 millions d’années, proies sur une planète occupée par des prédateurs. Le secret de leur survie est leur « pouvoir de harde ». Le pouvoir de la harde fait référence à la conscience collective vécue par chaque cheval dans un troupeau. Cette conscience les connecte à leur finalité commune et détermine les choix de chaque cheval, sa volonté d’opérer ensemble comme une seule unité.

L’éducation assistée par le cheval exploite cette conscience collective pour susciter la même expérience chez les humains. C’est une expérience profonde et intense. L’éducation ou l’accompagnement assistés par le cheval provoquent des auto-apprentissages sur la conscience de soi, la collaboration, le leadership, qui s’avèrent bien plus profonds que d’autres méthodes expérientielles.

Les membres de EAHAE ont la conviction que cette approche fait partie des contributions nécessaires pour entrer dans la prochaine étape d’évolution de l’humanité : celle d’une conscience collective qui permettra de s’épanouir dans la « grande promesse » apportée par la prochaine révolution industrielle.

 

Texte adapté de la version anglaise EAHAE. En tant que membres contributeurs EAHAE et représentants de HorseDream en France, nous sommes également porteurs de cette vision que nous déclinons lors de nos séminaires en entreprise.

Elisabeth de Saint Basile, Stéphane Wattinne, Hélène Tanchon, Jérôme Dumont

* EAHAE est une association internationale, une plate-forme mondiale d’information, de communication, d’éducation, de certification, de recherche, et de publication concernant tout type d’éducation assistée par le cheval.

EAHAE a plus de 300 membres qualifiés aujourd’hui, provenant de plus de 40 pays dans le monde, travaillant en collaboration pour offrir à leurs clients « L’Art du Leadership selon les chevaux » et délivrer les programmes de formation HorseDream, au service des organisations et des particuliers. L’association adhère aux valeurs fondamentales de confiance, de collaboration, et d’égalité, particulièrement vis-à-vis des chevaux qui sont aussi des formateurs, et non pas des outils de formation. www.eahae.org

© 2019 Human Jump Coaching. Black Barrocco créations